Couronne norvégienne, une monnaie refuge ?

La Norvège fait partie des pays plus prospères du monde. Située dans la partie septentrionale du continent européen, ce petit Etat possède l’une des importantes réserves mondiales d’or noir. Un tel avantage confère à son économie une stabilité forte, ainsi qu’un niveau de vie très élevé pour ses habitants. Riche, la Norvège l’est donc. Sur le plan financier, ce succès économique incontesté se traduit, entre autres, par une monnaie, la couronne norvégienne, très recherchée sur le marché des changes. Que les investisseurs n’hésitent plus à considérer comme une véritable valeur refuge dans les temps difficiles. Comment la couronne norvégienne est-elle devenue une monnaie refuge ? Est-ce qu’elle maintenir longtemps cette position privilégiée ? Qu’est-qui peut handicaper son succès dans l’avenir ou au contraire le renforcer ? Telles sont les questions auxquelles nous allons nous intéresser dans ce qui va suivre.

monnaie-norvege

La Norvège, une réserve de pétrole bien gérée et immense

Longtemps confinée dans le nord de l’Europe, la Norvège a vu son expansion se confirmer ces dernières années grâce au pétrole. Ce bienfait de la nature a permis à son économie d’afficher une croissance élevée chaque année. Cette situation extrêmement favorable a profité en premier lieu à sa monnaie. Celle-ci se situe désormais au même niveau que le franc suisse du point de vue de la stabilité. Avantage est même donné à la couronne norvégienne étant donné qu’elle ne fait pas systématiquement l’objet de spéculation de la part d’investisseurs. Ainsi, malgré les crises qui se sont succédé durant ces dernières années, le cours de la couronne s’est, au moins, maintenu par rapport aux principales monnaies internationales.

La réserve pétrole immense du pays est la principale explication de cette bonne tenue de la monnaie norvégienne sur le marché des changes. Celle-ci est gérée efficacement par un fonds souverain qui pèse près de 600 milliards de dollars. De plus, contrairement aux monarchies du golfe, la Norvège répartit plus équitablement les revenus qu’elle tire de la vente de ses ressources naturelles. Les risques d’explosion sociale y sont, de ce fait, quasiment nuls. N’étant pas membre de l’Union Européenne, la Norvège a en outre été à l’abri des nombreuses tempêtes financières qui ont traversé cette dernière ces dernières années. La confiance des investisseurs dans la couronne s’en est renforcée.

Le pétrole, une ressource naturelle non-renouvelable avec un cours en baisse

Les Norvégiens savent bien que la manne pétrolière ne va pas durer éternellement. C’est pourquoi ils préparent déjà l’après-pétrole pour éviter les risques de plongeon de leur économie. Malgré cela, il faut tout de même noter que l’or noir norvégien ne va pas se tarir du jour au lendemain. Il reste ainsi plusieurs décennies avant que la Norvège ne soit obligée de se tourner vers un secteur autre que le pétrole pour assurer sa prospérité. Il semble ainsi acquis qu’elle continuera d’être parmi les pays les plus stables au monde, et que par conséquent, sa monnaie demeurera parmi les valeurs refuge. Ce constat optimiste est toutefois à nuancer, car, l’économie norvégienne est pleinement intégrée dans la mondialisation, et donc, n’est pas à l’abri des crises et des cataclysmes financiers. De plus, avec un revenu par habitant certes parmi les plus élevés du monde, son Produit Intérieur Brut  reste modeste par rapport aux autres pays. Quant à sa population, elle n’est pas très nombreuse. Mais c’est surtout le cours du pétrole sur lequel elle a bâti sa prospérité qui la rend la plus fragile. En effet, celui-ci souffre d’une baisse importante, et la tendance ne semble pas vouloir s’inverser en raison d’une abondance soudainement retrouvée. Qui s’explique, en partie, par la multiplication du nombre de gisements potentiels. En somme, les pays candidats à la production de pétrole seront de plus en plus nombreux à l’avenir, entrainant du même coup la chute des cours.

Cela fait plusieurs années que la Norvège caracole en tête des pays les plus prospères. La couronne norvégienne a profité de cette situation en devenant une monnaie refuge en temps de crise. La perception de l’avenir économique de ce petit Etat scandinave est globalement positive. Aussi, il semblerait que la couronne norvégienne va continuer à jouer un rôle de monnaie refuge, à l’instar du Yen japonais, du franc suisse et du dollar américain.