Comment répartir son épargne ?

Protéger ses avoirs en temps de crise est une nécessité. C’est pourquoi il est important de faire des placements qui soient judicieux. Certains actifs ont, en effet, une vertu protectrice plus élevée que d’autres. Le bon sens recommande par ailleurs de ne pas placer ses œufs dans le même panier. Alors, comment répartir son épargne ? Comment se protéger contre les turbulences de l’économie, qui sont de plus en plus fréquentes et brutales? Quel type d’investissement offre le plus de sécurité ? Ce sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre dans ce qui suit.

L’or, le paravent le plus efficace en temps de crise

Parmi les nombreuses valeurs refuges en cas de tensions politiques, financières ou économiques, l’or est une référence pour les investisseurs. C’est un actif liquide, et donc qui circule aisément, tout en étant facile à échanger. De tout temps, l’or a été considéré comme une monnaie universelle. Par ailleurs, avec l’accroissement de l’importance du marché des actions, sa place en tant que valeur refuge n’a fait que se raffermir. En effet, son cours ne co-varie pas avec celui de la bourse. Or, cette dernière est caractérisée par une instabilité forte, instabilité qui peut signifier des gains démesurés, mais également des pertes immenses. En un court laps de temps. Bref, la bourse peut effectuer un plongeon, sans que cela influe en quoi que soit sur la valeur de l’or. Aussi, il parait judicieux de placer ses avoirs majoritairement dans ce métal précieux lors des périodes où l’économie va mal. Dans un portefeuille d’investissements, il est le garant d’une protection solide contre le déclassement.

L’immobilier fait classiquement aussi partie des valeurs refuges. Il s’agit d’un actif tangible qui voit sa valeur s’apprécier en temps de crise. Cependant, il n’offre plus autant de sécurité qu’auparavant, en raison de la spéculation. En Europe, celle-ci a entrainé plusieurs familles dans un état de dénuement et d’appauvrissement. Alors que tout le monde pensait que l’immobilier allait éternellement voir son prix s’accroitre, le plongeon brutal qui a frappé l’Espagne a fait comprendre que l’immobilier n’était pas à l’abri des plus graves crises dans le monde économique moderne. Certes, le reste de l’Europe n’a pas connu le même phénomène. Toutefois, la baisse de prix risque de s’amorcer dans un futur proche. En France, cela semble déjà le cas, mais les pouvoirs publics considèrent que l’immobilier est un facteur clé dans la stabilité de l’économie. C’est pourquoi ce secteur bénéficie d’un certain niveau de protection. Malgré cela, il est conseillé aux investisseurs d’être prudents s’agissant des valeurs immobilières. Que ce soit en France ou en dehors.

Les monnaies, des valeurs refuges pour une économie mondiale fragile

A l’instar de quelques précieux et de l’immobilier, les monnaies font partie des valeurs refuges. Lors des périodes récentes, on a vu ainsi plusieurs investisseurs internationaux se précipiter sur le dollar américain et le yen japonais afin de protéger leurs avoirs. Pour ce qui concerne plus particulièrement le dollar, il demeure le seul à posséder le statut de monnaie de réserve mondiale jusqu’à ce jour. Cela signifie que c’est sur lui que repose en dernier lieu la valeur des autres monnaies. L’économie américaine continue par ailleurs d’être la plus avancée du monde. Une suprématie confortée par une avance technologique et scientifique sans égale. Mais au-delà de cette image d’une superpuissance sans rival, les problèmes du pays de l’oncle Sam sont nombreux, et graves. A commencer par sa dette astronomique qui continue de s’amonceler au fil des années. Cette situation peut aboutir à un défaut de paiement, défaut qui plongerait la finance américaine dans un état de précarité inédit, et ramènerait le dollar à un cours qui défierait l’entendement de beaucoup. Un tel événement n’a plus rien d’improbable de l’avis de la plupart des analystes. Il est donc conseillé de ne pas trop miser sur le dollar américain, du moins si l’on veut un investissement avec des retours sur un long terme.

Parmi les valeurs refuges suivies de près à l’heure actuelle par les investisseurs, on compte les terres. Notamment, les terres agricoles. Celles-ci sont appelées à voir leur prix augmenter dans un avenir proche. L’humanité est confrontée à un problème de croissance démographique qui rend les terres agricoles plus précieuses qu’auparavant. En retour, cela influe sur leur cours. Conséquence, tout le monde voit ces terres comme l’investissement d’avenir. Cela risque cependant de n’être pas le cas en raison de plusieurs obstacles. Dont le droit.